Light Art

Anastylose

  Installation, dimensions variables, 2017

Béton de résine teinté (sable de Loire, résine polyuréthane)

 L’intervention se concrétisee par le rehaussement, en béton de résine, d’une des marches de l’escalier principal du bâtiment*, qui dessert à la fois la salle d’exposition et l’appartement du directeur général de l’École des Beaux-arts TALM. Elle comble le vide créé par l’usure sur cette marche en pierre de Tuffeau.

Sur ce lieu transitoire, à la fois public et privé, elle prend l’apparence d’une simple réparation remettant à niveau une des marches usées par les passages. Constitué de résine teintée et de sable de la Loire, cet ajout suit les règles de l’anastylose**, et di ère de l’architecture existante par sa couleur noire. À la manière d’une pellicule de goudron étalée pour reboucher les anfractuosités d’une route, cet ajout de matière tente de mettre à niveau, de combler ces marques du temps.

 

Elle confronte ainsi deux formes aux fonctions sociales à priori contradictoires, celles de la réparation et de l’oeuvre d’art.

*L’Hôtel d’Olonne est un bâtiment construit au 18ème siècle, dans le centre de la ville d’Angers. Il fût d’abord la propriété d’un baron puis d’une comtesse, pour ensuite passer au mains de la ville et devenir une partie de l’Ecole des Beaux-Arts. Actuellement, il est utilisé comme salle d’exposition, et sert de locaux pour l’administration ainsi que de logement pour le Directeur général de l’École.

 

**L’anastylose est un procédé archéologique consistant à restaurer un monument
en ruine en utilisant les matériaux trouvés sur place, à qui s’ajoutent des techniques contemporaines, mais en faisant en sorte que cette rénovation se distingue à l’oeil nu, a n de ne pas confondre la rénovation de la construction d’origine.