Street Art

Saturation individuelle

2017

40 Tasseaux de sapin du nord, vis.

Cette installation est née d’un constat : il existe pour certaines œuvres un point de départ et un point final, moment de basculement à partir duquel on considère l’oeuvre comme achevée. Dans l’expérimentation, il arrive que la« finalité» d’une forme soit due au manque de moyens, de matériaux, ou à des contraintes techniques propres, indépendantes de la volonté de l’artiste. À travers un protocole de construction, cette oeuvre tente d’émanciper son propre achèvement du contrôle de l’artiste :

« Une quantité donnée de barres sont disposées au sol. Une technique est choisie pour assembler ces barres entre-elles. Le périmètre d’action est délimité par quatre barres, fixées à leurs extrémités.
Le constructeur procède alors à l’ajout successif de barres depuis l’intérieur du périmètre, jusqu’à ce qu’il lui soit impossible de continuer. Une fois qu’il en est extrait, alors l’installation est achevée. »

De cette manière, le « final cut », la touche finale, n’est pas intentionnelle, mais dictée par la saturation de l’espace à échelle du corps. Cette «perte de contrôle» sur l’aspect final ne prive pourtant pas l’oeuvre d’une certaine aura, puisque sa forme est autant unique que l’expérience, la confrontation à l’espace, de laquelle elle résulte.